Devoir du praticien vis à vis de ses patients

Attitude juste

Face à une personne désireuse de mieux-être ou en quête de clarté, d’authenticité ou en difficulté particulière le praticien saura, par une attitude juste, faire preuve d’humilité sans s’ingérer ni interférer dans la vie du patient, l’encourageant à prendre l’initiative sur le chemin de sa vie. 

Traitements

Le praticien traitera les personnes demandant des traitements avec le plus grand respect vis à vis de leur dignité, de leurs besoins et de leurs valeurs individuelles. Il aura le respect de l’individu dans ses dimensions physique, psychique et spirituelle.

Respect physique 

Une session de soins se donne par apposition des mains sur un receveur vêtu, les vêtements ne gênant ni la pratique ni son efficacité. En cas de nécessité, elle peut se donner sans contact physique.

Respect des valeurs 

Le Praticien déclare en son âme et conscience que sa pratique n’est ni une religion ni une secte. La personne recevant le traitement ou les initiations est libre de ses croyances et convictions.

Respect de la confidentialité, Secret professionnel et Anonymat

Le praticien respecte la confidentialité des informations reçues de la personne pendant une session, un traitement, quelle qu’en soit leur nature. Le secret professionnel s’étend à tout ce qui a été vu, entendu ou compris au cours de la pratique ou des initiations. Il préserve l’anonymat des personnes qui le consultent ou l’ont consulté.

Accueil et Qualité des soins

Le Praticien fournit un endroit agréable, adapté, confortable et sécurisant. Si la personne ne peut se déplacer, en fonction de ses disponibilités le praticien peut se déplacer à domicile. Des frais de déplacements peuvent éventuellement être facturés. Par une brève description, il informe la personne de ce qui se passe pendant une session de soins.

Confiance en la capacité d’auto-guérison de chacun

Le praticien ayant une confiance en la capacité d’auto-guérison de la personne et du potentiel humain, il se doit de lui transmettre cette confiance, favorisant ainsi une prise de conscience d’estime et d’amour de soi.

Relation de pairs entre les deux parties

Le praticien se doit d’attirer l’attention du patient sur sa responsabilité propre, sur la nécessité d’une coopération active et permanente et sur ses capacités d’autonomie.

Devoir de réserve

Conscient de la relation spécifique qui le lie à ses patients, le praticien observe une attitude de réserve en toutes circonstances.

Devoir de suivi 

Le praticien au service de la personne doit s’efforcer de mettre tous les moyens à sa disposition afin d’assurer la continuité de son accompagnement ou d’en faciliter le suivi.

Liberté de l’engagement du praticien 

Le praticien n’est jamais tenu de s’engager dans une pratique de soins. Dans le cas de refus il se doit néanmoins de conseiller un autre praticien ou intervenant.

Rapport à la médecine 

Les soins énergétiques peuvent compléter avantageusement un programme de soins de santé. Il ne se substituent pas à celui–ci.

Le praticien ne pose pas de diagnostic, ne donne pas de prescription et en aucun cas il ne modifie le traitement médical ou psychologique.

Autres compétences professionnelles du praticien 

Il peut cependant, s’il possède d’autres connaissances et compétences dans différents domaines de thérapie et /ou d’accompagnement et en prouvant son professionnalisme, les mettre au service de la personne (naturopathie, accompagnement, fleurs de Bach, massage, coaching, etc.)

Rémunération du praticien – Honoraires. 

Chaque praticien fixe lui-même ses honoraires en conscience et selon un principe simple, celui de gagner honnêtement sa vie par une juste rémunération.

Informations nécessaires avant un traitement, contrat verbal 

Le Praticien doit préciser clairement avant la session, le contenu, la durée, le coût des traitements, sous quelle forme il sera rémunéré (comptant, chèque ou autres) et les délais de paiement.